logo

Le Blogue de Maurice Roussel

L'inventaire d'un cultivateur de seigneurie

Mis en ligne le 29 août 2022

Le 11 juin 1779, vers huit heures du matin, le notaire Joseph Dionne de Sainte-Anne se présente chez Jacques Roussel de Rivière-Ouelle, à sa demande, afin de dresser l’inventaire de ses biens en vue à un partage avec les enfants nés de son premier mariage avec Geneviève Bérubé.

La valeur totale de son inventaire sera divisée en deux lots, soit la moitié qu’il conserve pour distribution éventuelle à ses enfants du deuxième lit et l’autre moitié qui sera partagée entre les sept enfants issus de la communauté de Jacques et Geneviève Bérubé.

Le notaire est accompagné de François Bérubé, frère de la défunte Geneviève Bérubé, qui est le tuteur des enfants mineurs. Comme il est prévu par la loi, le notaire a engagé deux priseurs, Jean Digé et Jean Miville.¸

Voici la liste des biens:

deux marmittes qui ont été prisé a la somme de huit francs
une poêlonne et deux grosses cuillère apot prisé a trois francs
un gril et une lampe prisé a trois livres dix sols
un couloy avec une vieille pere ecarder prisé a 50 sols
un vieux plat de terre avec une afsiete de ferblan prisé a 10 sols
sept cuillers detain prisé a vingtsepf sols
3 vieux siaux prisé a quinze sols
dix huit vieux ouragants (sic) prisé a trois francs
deux vieux rouets prisé a deux piastres
un vieux sas prisé a cinq sols
une vieille ache et une vieille pioche prisé a six francs
deux vieilles tinette et un vieux siau prisé a vingt sols
une vieille charette et un vieux cabrouet prisé a seize francs
une vieille faux et trois vieilles faucilles prisé a trente sols
deux vieilles chaises avec un vieux pot prisé a vingt sols
une vieille table prisé a dix sols
six petites couvertes de fil et deux paillafses prisé a cent sols
une vieille charrue prisé a huit franc
une pere de vieille (??), un vieux ratteau prisé a un chelin
une vache a lait prisé avec une taure hiverné a 8 francs
deux vieilles cuves prisé a quatre franc
une petite (??) Prisé a quinze sols
un cheval de deux ans prisé a cent franc
une truie et cinq petits cochons de lait prisé a sept franc
cinq grands moutons et quatre petits prisé a neuf piastres et demy
un vieux attelage de chevail prisé a neuf franc
six poules avec un coq prisé a 3 francs
une vieille traine et une vieille cariolle, les menoie et la chaise prisé a deux chelins
un vieux quart et un vieux demy minot prisé a vingt sols
une terre de quatre arpents de front sur la profondeur quele peut avoir, sur laquele il y a une petite barraque quy a esté prisé a la somme de quinze franc
une grange avec les etables prisé a quarante franc
Ont signé : Jean Digé - Jean Miville - J. Dionne

Pour ceux qui seraient tentés d'établir la valeur totale de l'inventaire, voici les valeurs de la monnaie en usage à l'époque: le louis d'or valait 20 livres, le pistole valait 10 livres, l'écu valait 3 livres, la livre ou le franc valait 20 sols, et le sol valait 12 deniers. Pourtant ce n'est pas ce qui importe dans cet inventaire. Le but à considérer est plutôt l'image que cet état projette sur un cultivateur de seigneurie en mode colonisation et construction d'un pays. Ils ont travaillé misérablement pour bâtir notre Québec.

Bas de page



Chroniques

À propos de l'auteur

photo

Maurice Roussel est à l'origine de l'Association des Roussel d'Amérique qu'il incorpora en 1996 et administra bénévolement à titre de secrétaire-exécutif jusqu'en avril 2003 alors qu'il décidait de créer un Centre de documentation généalogique et historique sur le web.

Ce Centre de documentation qui contient la totalité des résultats de ses recherches sur les origines françaises des familles Roussel d'Amérique a été mis gratuitement à la disposition des Roussel du monde sur Internet de mai 2003 à mars 2022.

courriel